Alexis Gauthier (MiniBlob from jeuxvideo.com) [ Interview ]

Miniblob, testeur chez Jeuxvideo.com

Miniblob, testeur chez Jeuxvideo.com

2i: Bonjour à toi Monsieur Alexis GAUTHIER, plus connu sous le pseudo de Miniblob dans la communauté francophone du jeu vidéo. Je te laisse te présenter brièvement, attention, tu as le droit à une seule ligne de notepad (donc, l’infini et l’au delà)

AG: Salut, je t’avoue que je n’ai pas vraiment l’habitude de me présenter. En gros je ne suis pas bien grand, j’ai tout plein de cheveux et j’ai une petite tendance à l’embonpoint depuis que je me contente de faire du sport devant un écran… Ca fait rêver non ? La cause de cet état déplorable n’est pas à chercher bien loin : depuis que je suis rédacteur pour JVC, j’ai vraiment du mal à trouver du temps pour me bouger le popotin et du coup je prends tout doucement la forme de mon fauteuil.

2i: Première question commune à tous les invités, quelle est la dernière musique que tu as écouté?

AG: Là tu me poses une colle, j’écoutais la radio ce matin et c’était un vieux morceau de jazz que je ne connaissais pas. Je vais essayer de me rattraper en te répondant qu’en ce moment j’écoute en boucle deux albums : Flake Up de Doctor Fake et Racing with the Sun de Chinese Man. Je te recommande d’ailleurs chaudement ces deux albums qui sont juste superbes !

[youtube_sc url= »http://www.youtube.com/watch?v=Ji7osdcm_uI&feature=related »]

Chinese Man - Racing With The Sun

2i: J’ai lu sur le net que tu es originaire, je cite, « d’une étrange région où l’on vénère les poulets aux pattes bleues« .. ne me dis pas que tu es toi aussi un bourguignon?

AG: Pas tout à fait, je suis bien issu de la Bresse, mais de l’autre côté de la frontière régionale. Je viens de Bourg-en-Bresse précisément.

2i: je dis ça car Florent Georges est de Dijon, Nicolas Gilles de Nevers,etc.. moi même de Baudrières (en Bresse!).

AG: A mon avis, il est peut-être temps de mettre le plan « Burgonde Revival » à exécution. On a sans aucun doute la force de frappe nécessaire pour renverser la République Française et restaurer la splendeur du Royaume de Bourgogne !

2i: Miniblob? un rapport avec « A Boy and his Blob : Rescue of Princess Blobette » sur gameboy?

AG: Pas vraiment, mon pseudo vient plutôt d’un film d’horreur des années 80 qui était lui même un remake d’un titre des années 50… En gros un petit extra-terrestre très blobique tombe sur terre et grossit à vue d’œil à force de dévorer toute la population d’une bourgade. Le film était assez gore et m’avait marqué quand j’étais gamin. Quand j’ai voulu me lancer dans des parties online je ne tombais que sur des « UberKevin » ou « OverSuperTimmy« , du coup j’ai cherché un pseudo qui ne paye pas de mine… Un petit blob c’est mou, pas plus grand qu’un chat, et pourtant ca peut bouffer toute une ville.

La rédaction de Jeuxvideo.com, Chicken attack?

2i: Peux-tu nous dire quel a été ton déclic avec le jeu vidéo? Ta première console, tes premiers amours vidéoludiques?

AG: Mon premier contact avec le jeu vidéo était un flipper sur MO5. C’était tout bête mais j’y ai passé des heures. Dans ma jeunesse je n’ai quasiment pas joué sur console, mais j’étais comblé sur PC. Pêle-mêle, les jeux qui m’ont le plus marqué sont sans doute les Lucas Art, Flashback, Prince of Persia, Another World, la série des Myst, les deux premiers Dune qui sont d’ailleurs très différents l’un de l’autre… Bref du très classique mais ce sont des jeux qu’on a encore du mal à égaler aujourd’hui. Je me suis acheté une Super Nes d’occasion très tard, alors que j’étais déjà adolescent, mais c’est finalement avec la Nintendo 64 que je suis rentré de plein pied dans l’univers des consoles. Tu te doutes alors que je suis resté sous le charme de Mario 64 et d’Ocarina of Time

2i: Puis l’aventure Jeuxvideo.com commenca.. Peux-tu nous narrer ton embauche et la suite ?

Gaming Live est un podcast vidéo avec plus de 3000 émissions en 5 ans!

AG: Je venais de sortir d’un Master de sociologie à Toulouse et je me retrouvais au chômage (quoi de plus normal après des études de socio ?). Pour être tout à fait franc je n’avais pas un mode de vie très actif : je passais une bonne partie de mes journées à jouer et au mieux je participais à l’organisation de petites LAN entre potes… Ma petite amie, qui est devenue ma femme entre temps, commençait à me faire des reproches et me disait « Ce n’est pas en passant tes journées sur jeuxvideo.com que tu vas trouver un travail ! » Finalement elle a eu tort, puisque je suis tout simplement tombé sur une offre d’emploi sur le site, que j’y ai répondu et que j’ai été embauché. Il a fallu bien sûr ensuite déménager à Aurillac, je t’avoue que la « ville » en elle-même ne nous bottait pas plus que ça, mais la campagne environnante est super mignonne et nous avons pu nous trouver un petit coin de paradis perdu dans la nature.

2i: Avant Jeuxvideo.com as tu participé à d’autres mags, webzines, sites?

AG: Non pas vraiment (j’ai fait partie de quelques projets étudiants mais ils ne concernaient pas les jeux vidéo…), par contre mon sujet de Master concernait justement la pratique des jeux vidéo et les sociabilités qu’elle induisait.

2i: Tu sembles vraiment bien t’éclater avec les Gaming Live.. Pourrais-tu nous expliquer comment se passe les tournages? le choix des jeux? Les montages?

AG: C’est bien simple, je réalise des Gaming Live de quasiment tous les jeux que je teste. Le but de ces vidéos est de se reprocher le plus possible des conditions du direct : en gros c’est en général du one shoot et il n’y a pas de montage. C’est d’ailleurs pour cela qu’il y a régulièrement quelques beaux petits ratés qui donnent à l’émissions son aspect « spontané ». Il faut aussi accepter avoir l’air ridicule de temps en temps…

Miniblob dans les locaux de jeuxvideo.com

Miniblob dans les locaux de jeuxvideo.com

2i: D’ailleurs qui décide de confier tel jeu ou tel autre à un rédacteur précis? Le chef rédactionnel ou la pulsion du coup de coeur, premier arrivé, premier servi.

AG: C’est le rédacteur en chef qui gère les plannings, mais il connait nos goûts et nos habitudes… Et puis on ne se prive pas de lui faire savoir quand un jeu en particulier nous intéresse.

2i: Vous (jv.com) balayez des chiffres totalement hallucinant en terme de visitorat, il suffit d’aller faire un tour sur http://www.woorank.com/fr/www/jeuxvideo.com pour comprendre la taille de machinerie qui se cache dans le Cantal (certainement pour refroidir les divers systèmes en surchauffe). Comment expliques tu le succès du site?

AG: Il y a plusieurs facteurs qui expliquent le succès du site. Le nom de domaine et sa relative ancienneté doivent jouer mais ils ne suffisent pas vraiment à expliquer les audiences que nous faisons. Nos forums sont aussi très actifs (pour le meilleur comme pour le pire…) mais l’essentiel des visites concernent le contenu rédactionnel. A mon avis, le succès du site tient avant tout au fait que l’on traite d’un maximum de jeux. On est par exemple souvent le seul site à tester certains jeux destinés au jeune public ou certaines productions indépendantes.

2i: Je connais même beaucoup de vos confrères qui… consultent jeuxvideo.com depuis qu’ils sont tout petit (enfin.. +/- 15 – 16 ans) et qui continuent! Moi ce que j’aime le plus chez vous.. c’est ce côté bibliothéque géante.. on cherche, on trouve. Que se soit une news, un teste ou un truc&astuces… Vous êtes combien de rédacteurs actifs sans compter les aides extérieurs pour bâtir cette tour-videotesque?

AG: On est 12 à la rédaction mais on bosse aussi avec quelques pigistes. Le travail de ces derniers est essentiel puisqu’ils nous permettent de couvrir plus facilement les événements parisiens ou les press tours à l’étranger.

2i: As-tu eu la chance de voyager grâce à ton travail? Couverture de salon, soirées événements?

AG: Vu qu’on est situé à Aurillac, les soirées se font plutôt rares… Par contre nous couvrons effectivement les salons et nous partons aussi pour les press tours les plus conséquents. J’ai par exemple eu la chance d’aller à l’E3 l’année dernière et à la Gamescom cette année (enfin tu t’en doutes vu qu’on s’est croisé là bas :P ). Je dois t’avouer que je ne suis pas vraiment fan des soirées dans lesquelles on se gave de petits fours et on fait semblant d’avoir des trucs intelligents à dire (je ne suis certainement pas assez sociable pour ca), par contre je suis encore un gamin et je suis toujours tout foufou à l’idée de voir ou de mettre la main sur un jeu en avant-première.

2i: Merci beaucoup Miniblob d’avoir prit le temps de répondre à toutes ces questions et nous faire l’honneur de ta présence sur 2nd-impact… Bon bah on se fera une partie une prochaine fois ensemble sur Armored Core V en ligne?

AG: Je ne suis pas un grand amateur de mécha mais c’est vrai que la petite partie qu’on avait fait m’a donné l’eau à la bouche. Par contre, tu auras en ce moment plus de chance de me retrouver sur un autre titre signé From Software, Dark Souls. Je suis littéralement tombé amoureux de cet action-RPG aussi glauque que prenant.

2i: Je te laisse le mot de la fin, c’est toi qui contrôle les lignes verticales et horizontales des moniteurs.

AG: Houla mais je n’ai pas l’habitude d’avoir autant de liberté, en général on me tient en laisse, tu prends des risques là… Je pourrai bien déchirer mes vêtements et partir courir tout nu dans les bois sur un simple coup de tête. Enfin remarque bien que j’évite ce genre de débordement depuis que la chasse est ouverte. Les cantalous ont parfois la gâchette facile ! D’ailleurs je croise régulièrement les doigts en espérant que les deux chevreuils qui ont élu domicile près de chez moi sortent de cette saison en un seul morceau. C’est peut-être une façon de conclure en queue de poisson mais je fais le vœu un peu naïf que la série des Cabela se mette à se vendre comme des petits pains chez nous histoire de canaliser les pulsions des chasseurs et de leur ôter l’envie d’aller faire des cartons dans la nature

Miniblob aime Dark Souls, et nous.. aussi!



Miniblob, testeur chez Jeuxvideo.com

Miniblob, testeur chez Jeuxvideo.com

2i: Bonjour à toi Monsieur Alexis GAUTHIER, plus connu sous le pseudo de Miniblob dans la communauté francophone du jeu vidéo. Je te laisse te présenter brièvement, attention, tu as le droit à une seule ligne de notepad (donc, l’infini et l’au delà)

AG: Salut, je t’avoue que je n’ai pas vraiment l’habitude de me présenter. En gros je ne suis pas bien grand, j’ai tout plein de cheveux et j’ai une petite tendance à l’embonpoint depuis que je me contente de faire du sport devant un écran… Ca fait rêver non ? La cause de cet état déplorable n’est pas à chercher bien loin : depuis que je suis rédacteur pour JVC, j’ai vraiment du mal à trouver du temps pour me bouger le popotin et du coup je prends tout doucement la forme de mon fauteuil.

2i: Première question commune à tous les invités, quelle est la dernière musique que tu as écouté?

AG: Là tu me poses une colle, j’écoutais la radio ce matin et c’était un vieux morceau de jazz que je ne connaissais pas. Je vais essayer de me rattraper en te répondant qu’en ce moment j’écoute en boucle deux albums : Flake Up de Doctor Fake et Racing with the Sun de Chinese Man. Je te recommande d’ailleurs chaudement ces deux albums qui sont juste superbes !

Chinese Man - Racing With The Sun

2i: J’ai lu sur le net que tu es originaire, je cite, « d’une étrange région où l’on vénère les poulets aux pattes bleues« .. ne me dis pas que tu es toi aussi un bourguignon?

AG: Pas tout à fait, je suis bien issu de la Bresse, mais de l’autre côté de la frontière régionale. Je viens de Bourg-en-Bresse précisément.

2i: je dis ça car Florent Georges est de Dijon, Nicolas Gilles de Nevers,etc.. moi même de Baudrières (en Bresse!).

AG: A mon avis, il est peut-être temps de mettre le plan « Burgonde Revival » à exécution. On a sans aucun doute la force de frappe nécessaire pour renverser la République Française et restaurer la splendeur du Royaume de Bourgogne !

2i: Miniblob? un rapport avec « A Boy and his Blob : Rescue of Princess Blobette » sur gameboy?

AG: Pas vraiment, mon pseudo vient plutôt d’un film d’horreur des années 80 qui était lui même un remake d’un titre des années 50… En gros un petit extra-terrestre très blobique tombe sur terre et grossit à vue d’œil à force de dévorer toute la population d’une bourgade. Le film était assez gore et m’avait marqué quand j’étais gamin. Quand j’ai voulu me lancer dans des parties online je ne tombais que sur des « UberKevin » ou « OverSuperTimmy« , du coup j’ai cherché un pseudo qui ne paye pas de mine… Un petit blob c’est mou, pas plus grand qu’un chat, et pourtant ca peut bouffer toute une ville.

La rédaction de Jeuxvideo.com, Chicken attack?

2i: Peux-tu nous dire quel a été ton déclic avec le jeu vidéo? Ta première console, tes premiers amours vidéoludiques?

AG: Mon premier contact avec le jeu vidéo était un flipper sur MO5. C’était tout bête mais j’y ai passé des heures. Dans ma jeunesse je n’ai quasiment pas joué sur console, mais j’étais comblé sur PC. Pêle-mêle, les jeux qui m’ont le plus marqué sont sans doute les Lucas Art, Flashback, Prince of Persia, Another World, la série des Myst, les deux premiers Dune qui sont d’ailleurs très différents l’un de l’autre… Bref du très classique mais ce sont des jeux qu’on a encore du mal à égaler aujourd’hui. Je me suis acheté une Super Nes d’occasion très tard, alors que j’étais déjà adolescent, mais c’est finalement avec la Nintendo 64 que je suis rentré de plein pied dans l’univers des consoles. Tu te doutes alors que je suis resté sous le charme de Mario 64 et d’Ocarina of Time

2i: Puis l’aventure Jeuxvideo.com commenca.. Peux-tu nous narrer ton embauche et la suite ?

Gaming Live est un podcast vidéo avec plus de 3000 émissions en 5 ans!

AG: Je venais de sortir d’un Master de sociologie à Toulouse et je me retrouvais au chômage (quoi de plus normal après des études de socio ?). Pour être tout à fait franc je n’avais pas un mode de vie très actif : je passais une bonne partie de mes journées à jouer et au mieux je participais à l’organisation de petites LAN entre potes… Ma petite amie, qui est devenue ma femme entre temps, commençait à me faire des reproches et me disait « Ce n’est pas en passant tes journées sur jeuxvideo.com que tu vas trouver un travail ! » Finalement elle a eu tort, puisque je suis tout simplement tombé sur une offre d’emploi sur le site, que j’y ai répondu et que j’ai été embauché. Il a fallu bien sûr ensuite déménager à Aurillac, je t’avoue que la « ville » en elle-même ne nous bottait pas plus que ça, mais la campagne environnante est super mignonne et nous avons pu nous trouver un petit coin de paradis perdu dans la nature.

2i: Avant Jeuxvideo.com as tu participé à d’autres mags, webzines, sites?

AG: Non pas vraiment (j’ai fait partie de quelques projets étudiants mais ils ne concernaient pas les jeux vidéo…), par contre mon sujet de Master concernait justement la pratique des jeux vidéo et les sociabilités qu’elle induisait.

2i: Tu sembles vraiment bien t’éclater avec les Gaming Live.. Pourrais-tu nous expliquer comment se passe les tournages? le choix des jeux? Les montages?

AG: C’est bien simple, je réalise des Gaming Live de quasiment tous les jeux que je teste. Le but de ces vidéos est de se reprocher le plus possible des conditions du direct : en gros c’est en général du one shoot et il n’y a pas de montage. C’est d’ailleurs pour cela qu’il y a régulièrement quelques beaux petits ratés qui donnent à l’émissions son aspect « spontané ». Il faut aussi accepter avoir l’air ridicule de temps en temps…

Miniblob dans les locaux de jeuxvideo.com

Miniblob dans les locaux de jeuxvideo.com

2i: D’ailleurs qui décide de confier tel jeu ou tel autre à un rédacteur précis? Le chef rédactionnel ou la pulsion du coup de coeur, premier arrivé, premier servi.

AG: C’est le rédacteur en chef qui gère les plannings, mais il connait nos goûts et nos habitudes… Et puis on ne se prive pas de lui faire savoir quand un jeu en particulier nous intéresse.

2i: Vous (jv.com) balayez des chiffres totalement hallucinant en terme de visitorat, il suffit d’aller faire un tour sur http://www.woorank.com/fr/www/jeuxvideo.com pour comprendre la taille de machinerie qui se cache dans le Cantal (certainement pour refroidir les divers systèmes en surchauffe). Comment expliques tu le succès du site?

AG: Il y a plusieurs facteurs qui expliquent le succès du site. Le nom de domaine et sa relative ancienneté doivent jouer mais ils ne suffisent pas vraiment à expliquer les audiences que nous faisons. Nos forums sont aussi très actifs (pour le meilleur comme pour le pire…) mais l’essentiel des visites concernent le contenu rédactionnel. A mon avis, le succès du site tient avant tout au fait que l’on traite d’un maximum de jeux. On est par exemple souvent le seul site à tester certains jeux destinés au jeune public ou certaines productions indépendantes.

2i: Je connais même beaucoup de vos confrères qui… consultent jeuxvideo.com depuis qu’ils sont tout petit (enfin.. +/- 15 – 16 ans) et qui continuent! Moi ce que j’aime le plus chez vous.. c’est ce côté bibliothéque géante.. on cherche, on trouve. Que se soit une news, un teste ou un truc&astuces… Vous êtes combien de rédacteurs actifs sans compter les aides extérieurs pour bâtir cette tour-videotesque?

AG: On est 12 à la rédaction mais on bosse aussi avec quelques pigistes. Le travail de ces derniers est essentiel puisqu’ils nous permettent de couvrir plus facilement les événements parisiens ou les press tours à l’étranger.

2i: As-tu eu la chance de voyager grâce à ton travail? Couverture de salon, soirées événements?

AG: Vu qu’on est situé à Aurillac, les soirées se font plutôt rares… Par contre nous couvrons effectivement les salons et nous partons aussi pour les press tours les plus conséquents. J’ai par exemple eu la chance d’aller à l’E3 l’année dernière et à la Gamescom cette année (enfin tu t’en doutes vu qu’on s’est croisé là bas :P ). Je dois t’avouer que je ne suis pas vraiment fan des soirées dans lesquelles on se gave de petits fours et on fait semblant d’avoir des trucs intelligents à dire (je ne suis certainement pas assez sociable pour ca), par contre je suis encore un gamin et je suis toujours tout foufou à l’idée de voir ou de mettre la main sur un jeu en avant-première.

2i: Merci beaucoup Miniblob d’avoir prit le temps de répondre à toutes ces questions et nous faire l’honneur de ta présence sur 2nd-impact… Bon bah on se fera une partie une prochaine fois ensemble sur Armored Core V en ligne?

AG: Je ne suis pas un grand amateur de mécha mais c’est vrai que la petite partie qu’on avait fait m’a donné l’eau à la bouche. Par contre, tu auras en ce moment plus de chance de me retrouver sur un autre titre signé From Software, Dark Souls. Je suis littéralement tombé amoureux de cet action-RPG aussi glauque que prenant.

2i: Je te laisse le mot de la fin, c’est toi qui contrôle les lignes verticales et horizontales des moniteurs.

AG: Houla mais je n’ai pas l’habitude d’avoir autant de liberté, en général on me tient en laisse, tu prends des risques là… Je pourrai bien déchirer mes vêtements et partir courir tout nu dans les bois sur un simple coup de tête. Enfin remarque bien que j’évite ce genre de débordement depuis que la chasse est ouverte. Les cantalous ont parfois la gâchette facile ! D’ailleurs je croise régulièrement les doigts en espérant que les deux chevreuils qui ont élu domicile près de chez moi sortent de cette saison en un seul morceau. C’est peut-être une façon de conclure en queue de poisson mais je fais le vœu un peu naïf que la série des Cabela se mette à se vendre comme des petits pains chez nous histoire de canaliser les pulsions des chasseurs et de leur ôter l’envie d’aller faire des cartons dans la nature

Miniblob aime Dark Souls, et nous.. aussi!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>