Le fansoupe est-il soluble dans l’économie?

Article  intéressant que celui-ci :
Les fansubs, une réelle menace pour les séries ?


En soi, c’est moins l’article en lui-même qui m’intéresse que les commentaires liés. On peut distinguer plusieurs « arguments » en faveur du fansub :
– le DVD c’est cher : ben oui, un DVD ça a un prix, surtout quand le total du chiffre d’affaires se fait sur sur ce support. Mais encore cela dépend de l’éditeur. On ne peut pas comparer les prix de Kaze et ceux de Déclic Images. Editeur d’animé est une activité à part entière actuellement, dominée par des PME pour qui il s’agit d’une activité frôlant les 100% de chiffre d’affaires.

Les fansub sont de qualité et respectent le sens : en partant à 95% de traductions anglais, c’est sûr qu’ils respectent le sens. Car oui, tous les fansubs français ne s’inspirent que des mauvaises traductions anglaises. Le souci vient souvent du traducteur français qui ne va pas forcément comprendre l’américain et ne pourra pas comprendre les adaptations, jeux de mots, termes d’argot etc. On se retrouve alors rapidement avec des abberations linguistiques.
– Les fansubs font « vivre » le sst : ah bon, je pensais que le dessin se suffisait à lui-même ? Il faut aussi des feux d’artifice pour intéresser les gens au sst maintenant? Une chose importante quand même : le DVD ne permet pas de faire d’effets spéciaux sur les sous-titres ! Il faut que ce soit dit une fois pour toute ! Ah si, il y a un moyen, c’est de faire comme les fansubs, c’est à dire d’incruster les textes à l’écran : là tout est possible, mais cela veut alors dire qu’on ne peut enlever les textes si on passe en version française : l’éditeur ne va pas encoder 2x le même programme sur le DVD !
Les fansubs permettent de tout comprendre : oui, à condition de mettre ontinuellement sur pause pour comprendre les 2 lignes entières de sous-titres ainsi que le bandeau du haut pour expliquer que le mot « sensei » utilisé dans ledit sous-titre veut dire « professeur ». Un sous-titre est fait pour comprendre le sens général et ne remplacera jamais la compréhension de la langue. Vous voulez tout comprendre ? Apprenez le japonais.
Grâce (ou à cause) de Déclic Images notamment, le public a longtemps cru deux choses : que l’animé était peu cher (à produire comme à acheter) et surtout était populaire et générait de très nombreuses ventes. Même les professionnels tels que Pathé ou TF1 Vidéo sont même tombés dans la panneau et ont lancé leurs propres labels. Ils se sont cassés les dents, entre le prix disproportionné des licences à l’acquisition et les ventes faméliques à l’arrivée. Car oui, un animé vendu à prix normal (c’est à dire couvrant les frais de licence, de développement, les salaires etc.) se vend à moins de 2 000 exemplaires.
Nous sommes moins de 2 000 fans en France à soutenir cette « industrie » et à avoir cette passion de l’animé. Le reste n’est composé que de consommateurs itinérants qui ne connaissent un titre que parce qu’il est gratuit ou présenté comme « aussi bien que (titre à la mode au choix) ».
Il y a encore 2 ans, les éditeurs français se battaient pour entrer chez les distributeurs nippons, aujourd’hui ce sont ces derniers qui vous supplient d’entrer chez eux plutôt que chez les autres.

Alors que va nous réserver 2009 ? Tout d’abord moins de séries ! Le système économique est entièrement à revoir puisque le public volatile qui achetait encore les séries quand elles avaient une VF est allé voir ailleurs. Le public aimant la VOSTF préfère en masse regarder sur le net illégalement. Reste donc les fans de la première heure, ceux qui aiment les séries qu’ils vont acheter. Il faudra donc une grosse année afin que les éditeurs puissent s’adapter à cette nouvelle donne. Cela se fera peut-être grâce à des accords de diffusion avec les Japonais, mais ça c’est une autre histoire…

 

 

 

Duky’s Life & Other Things, Publié la première fois le 13-12-2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>