Le social gaming, ké-zako? (rachat de Playfish par Electronic Arts)

Vous avez une copine qui est accro a Pet Society, Restaurant City ou Monsieur Truc et Cie? Pire, VOUS êtes accro. Et bien vous avez eu raison, car grâce à vous, les patrons de Play Fish sont heureux (un certain Kristian Segerstrale). On apprend qu’EA rachète Playfish, l’un des leader mondiaux (juste derrière Zynga) sur le marché du jeu vidéo adapté aux plateformes communautaires (Facebook & cie et autres trucs généralement très gourmand en flash).

Ha zut, -0.76 à 15h30 aujourd’hui.

En bourse, Electronic Arts est quotté Messieurs, Dames, et oui! Son code au NASDAC (rien que ça) est ERTS. Voilà pourquoi vous n’avez peut être pas tilté quand dans le journal vous avez cru qu’un concurrent d’LVMH avait pri 3 points… Un certain ERTS. Maintenant, vous savez.

Playfish fera dorénavant partie d’EA Interactive (une branche EA plus focus sur le Web et jeux GSM). Business Wire nous apprends: « EA a racheté Playfish contre environ 275 millions de dollars en numéraire et environ 25 millions de dollars en arrangements de rétention de capitaux propres. Par ailleurs, les vendeurs ont droit à une contrepartie en numéraire variable supplémentaire, jusqu’à un maximum de 100 millions de dollars, subordonnée à l’atteinte de certains jalons de performance jusqu’au 31 décembre 2011. »

Pour traduire et faire vite, si vous achetez pleins de conneries (encore plus) à vos personnages de fermes ou hôtels virtuels, vous allez faire gagner plus d’argent que prévue à Playfish (surtout que le petit frère à piquer vos codes paypal) qui pourra augmenter de manière significative le prix de son chiffre d’affaire. Et ce, jusqu’à 100 millions de USD.

Mes amis, fin janvier, il fallait y croire.

Le manager D’EAi nous parle: « Les jeux communautaires, avec l’accent qu’ils mettent sur les amis et les communautés, connaissent une croissance extraordinaire. C’est donc le bon moment d’investir afin de renforcer notre participation dans cette arène »

Traduction: Nous sentons que le jeux vidéo console s’épuisera avec le temps et que les plateformes tournantes et communautaires sont d’excellents moyens de se développer rapidement. Accolé à une gestion et progression limité « in-game » sans un apport financier réels, c’est banco pour EAi. Je joue en même temps que je parle à mes VRAIS ami(e)s (et non à d’illustre inconnue, tel Raph74 qui vous « Explose la gueule » sur le PSN) et je n’ai pas l’habitude de jouer aux jeux vidéo, donc pour rattraper mon retard, je lâche facilement 1 ou 2 euros! Mon dieu! OMG! Je viens de devenir… un accro au Social Gaming sans m’en apercevoir.

Playfish en chiffre c’est:

– 1 milliard de parties par mois réparties sur Facebook®, MySpace®, Google®, Bebo®, iPhone® et Android®.

– 150 millions de jeux installés dans le monde

– 60 millions de joueurs actifs par mois

– CA: 75 Millions d’$

– 200 salariés

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>