[A l’écran, Tchi Tcha] Cloclo

On craignait qu’un film sur Claude François produit par ses rejetons soit lisse et respectueux, tout a la gloire de leur icône de père. Projet marketing pailleté conçu depuis plus de dix ans, les fils François ont finalement attribué leur biopic bankable au duo Julien Rappeneau (Le fils de) en tant que scenariste et F. Emilio Siri, realisateur-technicien de Nids de guêpes. Le résultat est catastrophique et souvent risible… On n’avait pas vu pareille performance depuis le film d’Auteuil, La fille du puisatier. Aucune justesse d’interpretation, les dialogues sont lenifiants, les personnages esquissés a la caricature. Certes, physiquement, Le casting est remarquable et Magimel en Lederman est prodigieux. Certes, les reconstitutions et la photo sont maitrisés. Mais pour le reste… J. Renier a le masque de Cloclo mais ne le dimensionne jamais. Son Cloclo est devirilisé, candide, et sans interet. Guimauvé par une realisation ne nous menageant aucun effet facile digne d’un sitcom d’AB production, il exploite une infime partie du manipulateur sadique, parano, narcissique, sombre, bourré de tics, llimite violent que Claude F. etait en realité, par peur de tuer le père aux boucles d’or. Contentez-vous de la bande annonce, et envoyez les magnolias, c’est preferable.

[youtube_sc url= »Nx2naUGho1k » width= »620″]

Article rédigé par Nicolas Cerisola, alias Tornado.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>