[Cowboy Bebop] EASY COME, EASY GO…

Nous somme en 2071, l’espace est désormais totalement colonisé, la vaste galaxie est relié d’un coin à l’autre part des « gate », sorte de porte hyperespace pour parcourir une distance en peu de temps. Malgrés cette grande avancée technologique, l’homme reste ce qu’il est. En effet, la violence, la drogue, le chomage, tout est là…sauf, pour différence, tout est éparpillé partout dans l’univers, et non pas dans une seule planète. Voilà la raison des difficultées de la police pour attraper tous les malfammés de l’univers. Et c’est là que notre héros entre en jeu, Spike Spiegel, chasseur de prime. Ceux ci sont une aide précieuse pour les forces de l’ordre, ne pouvant controlé le vaste espace. Tout au long cette série, nous suiverons le Bebop et son équipage à la recherche des plus grands malfaiteurs avec à la clef, une prime. Seulement voilà, Spike et ses acolytes n’utilisent pas les manières conventionnelles et leurs missions se terminennt souvent par un beau feu d’artifice.

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=p7EONScLrHg

Un p'tit AMV comme à la bonne époque? (Song Info: Jim's Big Ego - Stress)

 

Cowboy Bebop ne se distingue pas par ses son sujet, qui reste en gébéral l’action entre « le bon et le méchant », mais cette serie ambéllie tout ce qui a été déjà fait auparavant. Tout d’abord, la série dégage une ambiance plutôt unique dans la japanimation, cela est dû à sa superbe bande originale signé Yoko Kanno et par le groupe Seatbelts, un style bluesie et ambiance Far-West ce dégage alors de l’anime. Les histoires qui se déroulent dans des endroits glauques situé sur des planéte toute différentes les unes que les autres, et chacune ayant son ambiance qui lui est propre.

Les personnages sont tous très complexes et typés, on s’attache d’ailleurs très vite a eux. Mais Cowboy beebop ne déroge pas aux règles que tout bon animes respectent, c’est-à-dire un héros au grand coeur qui cache un passé douloureux qui ne cesse de le rattrapper au fil des épisodes (voir l’épisode cinq pour comprendre), une intrigue principale qui s’éclaircit au fur et à mesure des épisodes(bien que la majorité des histoires soit indépendantes et toutes propres à elle même) et enfin un méchant nommé Vicious qui n’aime personn et veut tué tout le monde (un méchant quoi…).

 
Sinon les créateurs de la série ont eu la bonne idée de casser à certaines occasions l’image de nos héros favories pour le plus grand plaisirs des téléspectateurs, en effets ne coyez pas qu’il sont prospére et vive dans un palais: ils sont fauchés, ils ont tout le temps faim, quand ils ne poursuivent personnes , ils passent leur temps à ne faire strictement rien et ce sont ces défauts qui rendent les personnages de Cowboy Bebop intéressants et attachants mais surtout: vivant. En revanche, la série est capable de basculer d’une situation comique à un dénouement extrêmement dramatique.

 

 

 

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=92_vnbtU9Tg&feature=related

Clint Eastwood by Gorillaz


En conclusion, Cowboy Bebop est assurément une des plus grande série du siècle.

 

 

 

 


(par bery, initialement le 02/07/2001)

EASY COME, EASY GO…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>