Shigeru Miyamoto remporte le prix Prince des Asturies

Mais qu’est-ce que c’est que ça? Et bien sachez que le prix Principe de Asturias est la plus haute distinction décernée par l’Espagne. Il s’agit de « Nobels » locaux qui remettent des prix à des personnes ou des associations pour des travaux d’envergures internationales et dans huit catégories: Arts, Communication et humanités, Coopération internationales, Littérature, Sciences sociales, Sports, Techniques et recherches scientifiques et Concorde. Ces prix sont remis par le prince Felipe et outre un joli petit trophée et un certificat, ils offrent une dotation de 50.000 € pour les lauréats. C’est dans la catégories de Communication et Humanité que Miyamoto remporte la mise en devançant l’agence de photo Magnum et le philosophe français Edgar Morin. Le titre récompense « la personne, institution, groupe de personnes ou d’institutions dont le travail créatif et de recherche représente une contribution majeur à la culture universelle dans ces champs. »

Le jury l’a ainsi considéré comme « le principal artifice de la révolution du jeu vidéo didactique, formateur et constructif » déclare Patricia del Gallo. De plus le jury apprécie que son travail se soit toujours éloigné de la violence et surtout que ses jeux « aident à exercer le cerveau dans ses multiples facettes et sont donc très précieux ». Dans cette catégories des lauréats comme Google, National Geographic ou encore Umberto Eco ont déjà été primés.

Miyamoto fait donc la une des journaux espagnols et se voit célébré comme il se doit. David Sainz du magazine Marca Player explique ainsi que Miyamoto est « le mélange parfait entre Walt Disney, Steven Spielberg et Einstein. Le premier parce qu’il a créé des univers qui touchent aujourd’hui plusieurs générations; Le second, parce que tout comme l’américain, tout ce qu’il touche se convertit en or. Et Einstein parce que de sa tête sortent des idées novatrices et spectaculaires. » Les autres médias passent donc en revue la carrière de Miyamoto et permettent ainsi au grand public de découvrir toutes les apportassions de ce-dernier au jeu vidéo.

Miyamoto s’est déclaré « très honoré. Le travail de création de jeux vidéo est surtout un travail d’équipe. Ainsi, je souhaiterai recevoir ce prix en représentant mes amis et collègues, avec qui j’ai créé des jeux vidéo tout au long de ma carrière. »

« Dans le futur, je continuerai de m’efforcer pour que les jeux vidéo soient capables d’offrir de manière continue diversion et joie aux personnes de toutes les générations et du monde entier. »

Pour Iván Fernández Lobo, le directeur de Gamelab et président de l’Académie des Arts et Sciences interactives et propulseur de la candidature de Miyamoto « Le prix est le point culminant d’un travail que nous faisons depuis des années en Espagne pour propager la culture vidéo ludique et qui favorise également l’image du créateur de jeux vidéo. »

En Espagne, les jeux vidéo ont générés plus de un milliards d’euros en 2011. Plus que le cinéma et la musique réunis et la médiatisation du prix donne une reconnaissance nationale au travail effectué par Miyamoto. On ne peut en effet nier son apport non seulement au monde vidéo ludique mais à la culture en générale. Qui ne connait pas aujourd’hui le fameux thème de Mario? Une belle récompense donc et on espère que cela pourra ouvrir la voie à d’autres prix pour d’autres créateurs de renom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>