Test: Ghost Recon Future Soldiers

Difficile de se démarquer dans ce monde vidéo ludique où les jeux de tirs sont légions. Qu’ils soient FPS ou TPS, ces jeux inondent le marché et si vous suivez l’E3 en ce moment, vous vous serez rendu compte que ce n’est pas prêt de changer… (même si l’arc sera visiblement tendance la saison prochaine) pourtant certains titres que l’on attendait peut être pas viennent tirer leur épingle du jeu. C’est le cas de ce nouvel épisode de la franchise d’Ubisoft, Ghost Recon qui nous propose la guerre du futur proche, mais maintenant!

C’était pas ma guerre…

Tom Clancy au scénario, donc forcément l’histoire va vous semblez quelque peu banale: Une bombe au phosphore éclate en Amérique du Sud, une unité d’élite américaine y passe, tête nucléaire volée, des Russes dans le coup, guerre secrète et guerre discrète sont au programme. C’est tout ce qu’il faut à notre unité pour se mettre sur le pied de guerre et rétablir la situation.

La campagne solo vous fera donc voir beaucoup de pays, Amérique du Sud, Afrique, Sibérie etc… Ce qui fait d’autant de paysages et de scénarios de batailles à découvrir et arpenter flingue à la main et force est de constater que ceux-ci sont bien modélisés. Cet épisode vous propesra un gameplay classique de TPS avec un système de couverture mais l’exigence des missions vous rendra la tâche ardue et vous obligera à changer de planque très souvent. En effet, dans Ghost Recon on joue la carte de la furtivité. N’oubliez pas, vous êtes une troupe d’élite de 4 soldats et vous devez agir le plus discrètement possible pour terrasser une armée entière. Il y aura donc beaucoup de passage d’infiltrations durant lesquels déclencher l’alarme est synonyme d’échec. Heureusement comme le souligne le titre vous êtes des Future Soldiers et jouissez de l’équipement adéquat pour mener à bien vos missions.

Tout d’abord un camouflage optique qui vous empêche d’être détecté quand vous vous tenez immobile, vous déplacez accroupis et quand vous vous tenez à distance raisonable de l’ennemis, si vous tirez avec votre arme, vous redeviendrez visible aux yeux de tous. Vous disposerez également de capteurs vous indiquant les positions ennemies ainsi que de vision tan tôt thermiques tant tôt magnétique qui vous permettra de voir à travers les murs les objets métalliques et donc les bad guys. Un drone volant sera également de la partie et celui-ci pourra se convertir en drone roulant pour des phases d’intérieur. Mais vous ne pourrez pas compter que sur ces gadgets, le coeur du gameplay réside dans la coopération avec vos équipiers. En solo, vous pourrez marquez les cibles, une fois vos coéquipier placez, donnez l’ordre de tir pour supprimer vos victimes d’un coup en toute discrétion. Il est d’ailleurs à souligner que l’IA de vos alliés est très bonne et que ceux-ci vous aideront grandement durant vos missions. Mais la campagne prend une autre mesure quand elle est jouée à plusieurs: à deux en locale, ce qui est assez rare pour être souligné et jusqu’à quatre en ligne.

Ni vu, ni soldat inconnu...

Ni vu, ni soldat inconnu...

Mais que les fans de la gâchette se rassure, vous aurez droit à vos moments de bravoure et vos séances de tirs seront particulièrement relevés. Encore une fois grâce à une bonne intelligence artificielle, de l’ennemis cette fois ci, qui vous obligera à ne pas resté planqué derrière votre abris en attendant que ça se passe. Deux à trois tirs peuvent suffire à vous faire passer l’arme à gauche, heureusement, vos coéquipier pourront vous réanimer, mais un nombre limité de fois.  Sans tomber dans la démesure hollywoodienne d’un Call of Duty, l’action est bien présente et vous tiendra en haleine une dizaine d’heures étalées sur douze missions. On regrettera tout de même les nombreux temps de chargement malgré l’installation du jeu sur votre disque ainsi que la présence de cut-scène en milieu de mission dont on se demande se qu’elles font là.

La guerre du futur se passe en ligne.

Car bien que disposant d’une rejouabilité dans d’autres niveaux de difficulté ainsi que des défis pêchus pour pimenter tout ça, la campagne c’est bien mais le jeu en ligne c’est mieux! Pour prolonger les sensations vous pourrez d’abord vous faire la main sur le mode Guerrilla qui vous proposera de résister jusqu’à 50 vagues d’ennemis toujours plus nombreux et coriaces sur divers cartes. Mais ensuite viennent les réjouissances du jeu en ligne. Trois classes sont disponibles: Assauts, Ingénieur et Reconnaissance. Le premier sera armé de fusils d’assauts et autre grenades, le deuxième fera dans les fusils à pompe et pistolets mitrailleurs et objets de détection comme le drone ou les capteurs, enfin, le dernier sera le sniper avec ses fusils à lunette et son camouflage optique. Chaque nouvelle escarmouche vous apportera des points d’expérience et vous fera grimper de niveaux. Vous pourrez donc débloquer et customiser vos armes et là, Ubisoft vous à gâté, tout y passe: la crosse, le chargeur, l’optique, le canon, la bouche et j’en passe, plus de 20 millions de combinaisons possibles à en croire la jaquette du jeu!

Voilà l'outil de personnalisation de vos armes

Voilà l

4 modes de jeux en ligne sont aux programmes, comme la capture et pose de bombe, le mode Siège quant à lui n’offre pas de redéploiement, il faudra donc la jouer fine… le mode Leurre vous proposera trois objectifs dont deux faux, une fois le bon capturé on vous indiquera l’objectif final. Enfin le mode conflit qui pose des objectifs au hasard de la carte. Vous aurez donc de quoi faire, et à l’instar de la campagne, jouer en équipe est la clé du succès. bon, se la jouer Rambo c’est quand même sympas de temps en temps, et on y résiste pas, mais en général, on ne durepas bien longtemps…

Notes et Références:

Vous l’aurez compris, cet épisode de Ghost Recon est une très bonne pioche. Sur une scène vidéo ludique où les productions tendent à se ressembler de plus en plus, Ghost Recon Future Soldiers apporte un vent de fraicheur très agréable que l’on vous recommande chaudement.

Scénario: 45/100
Esthétique: 75/100
Son: 80/100
Gameplay: 90/100
Intensité et sensibilité: 85/100
Note Finale: 75/100

Vous pourrez aimer si vous aimé: Faire la guerre aux Russes, devenir invisible, piloter un War Dog, la synchronisation des montres de Parker Lewis mais avec des fusils.

Vous allez détester si vous cherchez: la paix intérieure, tuer des gens dans le dos, être invisible, tout péter façon Rambo.

Une guerre 5 étoiles

Une guerre 5 étoiles

[youtube_sc url= »http://www.youtube.com/watch?v=M0Vpx1ZqUOc »]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>