Test: Les Chevaliers du Zodiaque: La Bataille du Sanctuaire

Après deux épisodes ratés sur PS2, Les Chevaliers du Zodiaque débarquent pour la première fois sur PS3. Vous reste-t-il une étincelle de cosmos chevaliers ?

Mais qui se cache derrière le chevalier des Gémaux

Série phare du Club Dorothée, beaucoup d’enfants auront découvert les aventures des Chevaliers du Zodiaque dans les années 80-90. La simple évocation de la série ravivera sans doute de nombreux souvenirs de cours de récré pour ceux qui auront connus cette époque. Pour les autres, sachez qu’il s’agit là d’un manga créé en 1986 par Masami Kurumada. Il nous raconte les aventures des chevaliers (Saint en v.o.) protecteurs de la réincarnation de la déesse d’Athéna. Vous incarnerez donc Seiya, chevalier de Pégase, le héros principal, d’où le titre de l’œuvre en v.o. : Saint Seiya. Il sera naturellement accompagné des autres chevaliers de bronzes, Shiryu du Dragon, Shun d’Andromède, Hyôga du Cigne et Ikki du Phoenix. Le jeu prend place dans l’arc le plus célèbre de leurs aventures, la traversée des douze maisons du sanctuaire…

Combat de masse en masse

Saint Seiya : les chevaliers du Zodiaque, la bataille du Sanctuaire est un jeu du genre beat’em all, mais à la Dinasty Warrior, non pas comme un God of War ou Devil May Cry. Comprenez que vous devrez affrontez des hordes d’ennemis dans des tableaux fermés avant de pouvoir passer au suivant et enfin d’arriver dans le temple d’un chevalier d’or… C’est un genre de jeu qui est beaucoup utilisé pour des adaptations de manga, comme tout récemment avec One Piece, Bleach ou Gundam par exemple. Connaissant la série, on peut se dire que ce choix est judicieux. Ici, les combats de masse représentent l’ascension d’une maison à une autre, ceux-ci se terminent par des affrontement avec des mini-boss qui, feront surement bondir les puristes au plafond puisqu’il s’agit souvent des chevaliers noirs ou encore de Misty du Lézard( !!!) ou bien Cassios qui par la même occasion à ses deux oreilles…

Prend garde chevalier!

Côté jouabilité, on a donc un coup faible et un coup fort, ainsi que la panoplie des attaques spéciales propres à nos chers chevaliers. Ceux-ci sont particulièrement efficaces pour se débarrasser des ennemis, c’est d’ailleurs ce qui rend ces passages d’ascension très répétitif au final. On se rend très vite compte qu’il suffit de charger son cosmos et d’envoyer la sauce ! Bon mais au final on était venu casser du chevalier d’or non ? Alors qu’en est-il ?

Le 7ème sens sera indispensable pour vaincre les chevaliers d

Et bien les combats contre les gardiens du sanctuaire ont le mérite d’apporter un peu de variété. Ces combats sont fidèles à l’histoire originale, à savoir que c’est tel chevalier de bronze qui affrontera tel chevalier d’or. Il faudra d’ailleurs passer par les mêmes étapes que nos jeunes amis dans l’œuvre originale, par exemple sortir des enfers quand Shiryu affronte le chevalier du Cancer, Ne pas tomber dans une autre dimension contre le chevalier des Gémaux ou encore vaincre le chevalier du Scorpion avant la 15ème piqure de l’aiguille écarlate ! Les chevaliers d’or sont donc très puissant et leurs attaques très rapides, heureusement vous pourrez-vous éveillez au 7ème sens, ce qui se traduit dans le jeu par un ralentissement du temps afin de pouvoir éviter les attaques et contre-attaquer. Il faudra donc être attentif au chéma d’attaque de votre adversaire. Mais au final, malgré la variété, votre schéma restera toujours le même : 7ème sens – attaque – 7ème sens- attaque…

Si le mode solo n’est pas très long, vous pourrez tout de mêmes passer de nombreuses heures à essayer de débloquer les nombreux bonus présents. Il est aussi très agréable de faire le mode mission avec les chevaliers d’or que vous aurez débloqué au fur et à mesure du jeu. On notera également la possibilité de jouer ce mode à deux en local.

Starlight Exinction

Techniquement, et bien c’est pauvre… les graphismes tiennent plus de PS2HD que des graphismes digne de ce nom. La caméra est de temps à autre à la ramasse, et il y a également des problèmes de ralentissement/cliping qui viennent vous ennuyer en plein combat.  Mais là où les nostalgiques s’insurgeront, c’est contre l’absence des musiques originales de la séries ! Celles-ci faisaient partie intégrante de la série et accompagnaient tous les moments forts et combats avec brio. Les musiques du jeu ne sont pas mauvaises en soit, mais elles ne tiennent pas la comparaison. Quel dommage et quelle déception.  Vous ne retrouverez pas non plus les voix originales françaises de l’époque, le doublage est en japonais et même si ce ne sont pas les voix originales (la série à plus de 20 ans en même temps…) elles sont de très bonnes factures.  Par contre il y a quelques égarements au niveau des traductions, la Colère du Dragon de Shiryu est devenue le Vol du Dragon par exemple.

Pour conclure, on peut dire que les chevaliers du Zodiaque est une bonne adaptation de la série. Mais elle souffre malheureusement de nombreux défauts qui viennent gâcher tout ça et on est en droit d’attendre bien mieux pour une telle licence. Cette mouture PS3 fait donc mieux que ses prédécesseurs de PS2, mais pas de quoi fanfaronner. Les fans  seront toujours en attente de l’ultime cosmos sur console.

 [youtube_sc url= »http://www.youtube.com/watch?v=vx9gqZveaU8″]

La Note:

Scénario: 60/100
Esthétique: 30/100
Son: 50/100
Gameplay: 60/100
Intensité et sensibilité: 70/100
Note Finale: 60/100

 

Vous pourrez aimer si vous avez aimé:  grandir avec le Club Dorothée, défendre la justice, lancer les météores de Pégase dans la cour de récré. 

Vous allez detester si vous cherchez: une adaptation 100% fidèle, la musique originale qui est absente, fuir la nostalgie, la vf de l’époque.

 

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>