Call of Duty: Modern Warfare 3 [ Le test sur PS3 ]




Plus le mensonge est gros, plus les gens sont susceptibles d’y croire… Nos ennemis pensent que eux seuls influent sur le cours de l’histoire, mais ils se trompent.

Les séquences de tir au 140 mm sont prodigieuses

Début du jeu: une signature numérique ou un pacte avec El pixelo Diablo?

De mémoire de joueur, MF3 est le premier jeu qui vous demandera de valider (donc insidieusement de « signer ») pour la violence. En plus de l’éternel PEGI 18, vous aurez le droit à une fenêtre qui vous demandera de valider le contenu gore, dérangeant et pas cool pour vos chakras: « Certaines missions contiennent des éléments susceptibles de choquer la sensibilité de certains joueurs (comme par exemple, le petit Hubert ). Voulez-vous activer l’option qui permet de passer ce contenu? » Entendez par là, voulez-vous ne pas rigoler? Prendre nullement votre pied? Finir par jouer à Cooking Mama? Réponse A= « Oui, redemandez plus tard » (je suis une fiotte, comme le petit Hubert), Réponse B= « Non, je ne me sentirai pas choqué’ (et je laisse les développeurs contrôler mes rétines comme dans Orange Mécanique?)

Bon, je choisis Orange Mécanique, parce que sinon Venn me dira que j’ai tout foiré et que ce test n’est pas digne d’un 2nd-impact pour adultes consentants. Une fois sélectionne, le jeu vous demande dans un menu lambda de choisir entre « opérations spéciales » (une sorte de RPG en solo ou co-op), « campagne » (le mode solo dont personne ne veut?) ou enfin « Multijoueur » (Le mode qui pousse ta grand mère à poser sa wiimote pour une dualshock 3 ?)

Les corps flottent après une inondations subite d

Mode campagne, toi aussi, tu DOIS suivre un point blanc:

Oh! grande surprise, on peut jouer au jeu sans avoir 50 écrans de présentations (moteur graphique, éditeur, producteurs, prince de Dubaï financièrement intéressant, etc) , et sans avoir un chargement de plusieurs minutes… on joue, simplement, tout de suite.

Le jeu débute avec une sorte de flou temporel certainement issu des missions Call of Duty MWF 1 et 2 (qui me sont , pour ma part, totalement inconnues, donc forcément je comprends rien du TOUT au scénario… si il y en un bien sûr… Le jeu commence en plein Manhattan, qui semble être attaqué on ne sait pas par qui, ni comment  _d’ailleurs qui nous envoie..?_ On est là, sur le terrain, et on possède deux armes et des coéquipiers pour arriver à nos fins: arme type mitraillette avec une viseur très facile d’accès avec la touche L1 (encore un plus pour le jeu; il est possible d’ajouter une lunette sur son fusil à tout moment avec la touche en forme de croix). Les missions se présentent comme un FPS « normal ». Vous devez écouter et suivre les ordres de vos supérieurs hiérarchiques grâce à un système de check point et de points blancs ciblant votre destinée.

Ce qui peut être considéré comme une aide plus que nécessaire est un peu tout de même _totalement_ déplacé.. En effet, Call of Duty, pour un soft se disant « non arcade » et très orienté simulation, le soft vous fait suivre désespérément un unique et minuscule point blanc durant plus de 10h de jeu en solo. En même temps, je suis persuadé qu’il y a un moyen qui m ‘échappe encore pour retirer le mode « guidage assisté par point blanc » (nos futurs GAPB bien connus qui remplaceront les « GPS »! si si!). Mais bon, croyez moi, on arrive à se demander si on est pas en train de jouer à Pacman tellement cette boule blanche de téléguidage est omnubilante. Ah non pas les fantômes!

Ya les morts qui flottent dans l

La deuxième mission vous présente le côté plus « In » du jeu, avec une séquence tout à fait plus abyssale. James Cameron caméra à la main, vous voici plongé (c’est le cas de dire!) dans une mission au volant d’un scooter des Mers. Sauf que nous étions en 1989 lorsque le film Abyss est sorti dans le nouveau monde. Aujourd’hui, en 2011, ça donne quoi une scène aquatique avec des morts remplis d’eau qui flottent dans les méandres d’eaux noires et turbulentes de l’île de Manhattan? Et bien.. pas grand chose. On y reviendra, mais graphiquement ce MWF3 est légèrement à la traîne par rapport à ses contemporains, citons par exemple, purement par hasard, « Battlefield 3″, qui, même si les critiques le déchiquetterons face à une version PC (avec une bécane 3 fois plus chère qu’une PS3) détonnera par son aspect lissé, graphiquement irréprochable et intouchable par les critiques de l’extrême (même www.pxlbbq.com ne peut rien dire! c’est vous dire!)… La phrase d’introduction reste aussitôt gravée dans les mémoires, pad en main « Tous les étrangers seront considérés comme ennemis » ( #failed .. étant moi même un français en Belgique, j’aurai dû activer le mode parental du jeu!)

Graphisme, parlons Pixel, et non Audible s’il vous plait:

Le jeu me fait un peu penser au prochain Zelda que vous pourrez essayer le 18 novembre prochain (et hop, on place du Nintendo à tout va non?). Je veux dire par là que graphiquement, il ne faut pas s’attendre à un lissage propre, des textures folles et fournies qui vont faire du bien à votre myopie. Ici, nous sommes sur un jeu techniquement moyen comparativement aux concurrents, MAIS (je dis bien MAIS), avec une patte graphique, un level design et une direction artistique totalement maîtrisés. Du coup, oui c’est pas très joli pour les  trentenaires blasés que nous sommes.. Mais purée, qu’est qu’on accroche à cet univers et à cette patte graphique! Les villes, le vent, le sable, l’eau… Le deuxième niveau dans un sous-marrin plus vrai que nature. On ne peut que célébrer et jouir (bientôt) du résultat fourni par ces architectes vidéoludiques.

En multi, vous pouvez voir une carte du monde avec l

Call of Pixel Audiblement transmissibles:

Niveau auditif, c’est du TOUT bon, et voilà pourquoi le jeu s’en sort si bien dans l’immersion et rattrape allégrement des graphismes moyens.. C’est son ambiance qui prime de bord. Hop un gros méchant aliasing  contourné par un effet de vrombissement d’hélicoptère, hop un gros pâté anti-texturellement beau totalement estompé par la musique digne d’un Metal Gear Solid ou d’un Rock (le film…). Les ambiances sonores, en plus d’être très propres et très nettes (pures, sans détritus sonores) ont le mérite de vous plonger intégralement dans les missions. A l’intérieur d’un sous marin, vous serrez apeuré par les bruits inquiétants et sourds de la taule qui se froisse sous la pression de l’eau engloutissant le navire… Bluffant. En pleine rue d’une ville agité, vous entendrez les balles siffler autour de vous… les gens crier, les coup de canons tirés, le réalisme des scènes est vraiment bluffant, ou inquiétant de réalisme? Je suis de cette génération post 1978 qui n’a pas connu le service militaire… Merci Call Of Duty, grâce à toi, la boue ne salit  pas mes vêtements et m’engloutit de sensations.

Seul bémol dans cet ambiance totalement surréaliste.. Le doublage français du jeu.. Alors que Battlefield 3 vous fera écouter les voix de Donald Reignoux et autres comédiens reconnus du doublage français (Bien que certains critiques, comme mon ami belge http://www.fanboyz.be/?p=8350 trouvent le doublage très moyen)

Ils sont beaux, musclés... intelligents?

Le Multijoueurs:

Je suis trop rêveur et fan de scénarios bien bâtis pour apprécier et bien me débrouiller en multi… Il faut dire que je ne suis pas non plus du genre à être bien équipé.. Mon micro-casque est un simple micro Sing Star, mon super casque 7.1 est un surround Logitec de 2004… La lose? Pas si sûr… car c’est par un entrainement assidu datant de mes années lycée à me faire saigner les doigts sur la souris à boule que j’ai débuté le FPS Multi par Counter Strike.. Vais-je réussir à défier la planète ce soir? Aie.. je suis minable, je meurs à tout bout de champs. Je suis définitivement un gros loser du multi.

Le multi se compose de deathmatch en équipe, capture the flag et autre épreuves tout à fait banales.. mais aussi tout à fait prenantes!! Le mode multi est vraiment addictif, déjà par son système de progression et de déblocage de castes, mais aussi par ses joueurs, qui sont, contrairement à beaucoup de FPS actuels, pas seulement des joueurs de 15 ans se prénommant Brandon grâce à leur maman qui kiffaient Malibu29  durant les années 90( précision, l’alcool & la série tapent tout deux sur les neurones).

Ce mode allonge considérablement le jeu, et OUI, c’est diaboliquement fun et prenant.. je ne vous parle même pas du co-op façon commando embarqué… Enfin seulement avec Hubert, le pauvre Brandon à beaucoup plus de mal à toucher neurones et manette de manière coordonnée, saleté de Malibu.

[youtube_sc url= »http://www.youtube.com/watch?v=sUe8A1QgB10″]

Le reste :

L’ensemble reste un jeu de tir ou vous allez jouer à cache-cache et être poursuivi par des mecs  qui vont vous balancer de la grenade. Vous serez noyés dans le flot des FPS cette fin d’année.. Mais Call of Duty s’en sort très bien grâce à un game Play vraiment bien fichu et des phases de jeu dignes des plus grandes productions Hollywoodienne, le tout, rehaussé par un mode Multi addictif et nerveux.

Notes et Références:

Résumé: Contre carrer les plans d’une 3ème guerre mondiale dans les capitales du monde (Paris, New York, Bakkara, etc). Jouer en mode Multi contre Brandon et Hubert.

Scénario: 35/100
Esthétique: 69/100
Son: 87/100
Gameplay: 95/100
Intensité et sensibilité: 75/100
Note Finale: 70/100

Vous pourrez aimer si vous avez aimé: Les flingues, jouer au chat et à la souris, faire de la para, du canoë, du mini-sous-marin, le premier degré, la paix dans le monde par un lâcher de colombes et bien plus encore.

Vous allez détester si vous cherchez: Un scénario en béton, Bioshock, la justice par les armes.

Call of Duty: Modern Warfare 3 : 5 Stars / 7

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>