Dark Souls – Le test complet PS3

Dark Souls

[ De la frustration, est née la passion ]

Je vous préviens, le nouveau jeu de From software va vous faire souffrir. Grâce à Dark Souls, j’ai réappris à jouer. Souvenez-vous des jeux 8bit et 16bit de votre enfance. Vous passiez des heures à refaire un niveau, améliorant à chaque partie votre façon de jouer pour mieux réussir. Ce n’était pas les capacités d’un personnage qu’il fallait améliorer: c’était vous même. Votre façon de jouer progressait au rythme des vies perdues et des niveaux à refaire. Réussir un combat ou une épreuve avec peine et dans la souffrance, rend la réussite de cette dernière, beaucoup plus savoureuse. On vous aura prévenu, vous allez suer, vous allez mourir, de nombreuses fois même.. après tout, vous n’êtes qu’un mort-vivant de plus marqué du sceau. Bienvenue dans Dark Soul.

Voilà, c'est Bery.

Création de son personnage:

Qu’il est bon d’insérer un jeu dans sa console et que ce dernier… ne s’installe pas! Enfin un titre jouable instantanément.. ça faisaiti longtemps. Lorsque l’on débute le jeu, les menus sont animés par une musique teintée de clochetons et autre piano en « delay » rappelant curieusement la musique de Resident Evil 4. Les menus sont dans l’ensemble plutôt pragmatiques et bougrement efficaces. Ces derniers vous permettent de vite personnaliser votre avatar. Il n’y à pas moins de 10 classes parmi lesquelles nous pouvons choisir le personnage le plus apte à satisfaire un convenable appétit ! En plus des éternels chevaliers, guerriers ou sorciers.. Nous avons l’opportunité de nous mettre dans la peau d’un aventurier, d’un bandit, d’un chasseur, d’un Clerc, d’un mendiant et même d’un Pyromancien. C’est sur ce dernier que notre choix s’est porté pour le test.

Le sang peut être désactivé... Mais pourquoi le faire ? *niark* *niark*

 

Le Pyromancien du Grand Marais aux sorts de feu (et oui!), porte une hache légère… Il semble que ses qualités d’un guerrier confinent à celle d’un fou bruleur de charme. Vient par la suite le choix du don: » The gift ». Tous sont aussi surprenants qu’inattendus: Longue vue, pendentif (où il est marqué qu’il ne sert à rien, à part pour les voyages difficiles..Donc idéal pour la présente aventure… un jeu tout en poésie). Le pendentif de la sorcière nous semble convenir

Une fois tatané, les squelettes désarticulés gisent au sol comme des pantins.

idéalement pour appuyer notre pouvoir de feu. Vient ensuite le choix de son visage… Nous avons le choix entre des roturiers, des Zena, et autres peuples de Dark Souls.. Ici, impossible de customiser totalement le visage de son personnage, enfin si, mais de façon assez limitée tout de même, c’est à nous de choisir sa caste, qui lui donne automatiquement des traits de visages (que l’on peut changer si ces derniers ne nous plaisent pas). Idem pour les cheveux et yeux, à choisir.

Bien, nous avons créé « Bery », un homme Pyromancien aux cheveux argents (couleur rare selon la source) avec un anneau de sorcière et aux traits de visage nobles.. Que l’aventure commence!


Introduction dans Dark Souls:

Le monde entier était entouré d’un lourd brouillard, les terres étaient rocheuses, arides, et seuls les dragons éternels y demeuraient. Le premier élément, fût le feu, et de celui-ci vint la disparité.. la vie et la mort… la lumière et les ténèbres. « From the dark, they came… » qui ça? Nito, le premier des morts. Izalith la socière, Gwen le seigneur solitaire…. et un mystérieux être de petite taille.. Tous, défirent alors les dragons…

Un feu de camp servira de "check-point", mais aussi de point de restauration et d'évolution du personnage. Attention, tous les ennemis réapparaitront après avoir allumé le feu sacré.

 

L’introduction du jeu toute en images de synthèse pré-calculées nous immerge rapidement dans l’ambiance fantastique du monde de Dark Souls. Un chara-design soigné, avec des influences très tolkiennes, aussi bien dans les armures (un mélange d’os, de pointes et des corps plutôt étriqués, longilignes.. squelettiques) mais aussi une patte From Software, une griffe japonaise, avec Nito, le premier des morts, qui est magnifique. Une sorte de gros tas immondices cimenté par des âmes noires, qui rappel un peu Berzerk dans son dessin. La touche Tolkien est aussi présente dans les villes, avec des cités fantastiques à l’architecture normande et gothique.

Premiers pas:

Tout commence dans une cave.. envahie de rats, et de morts-vivants.. rassemblés comme du bétail, attendants la fin du monde. Vous êtes vous-même enfermé dans une cellule et vous trouvez la clef, sur un cadavre, pour sortir.. vous remarquez qu’autours de vous, il n y a que des morts-vivants. Sur le sol, un peu à la manière d’un jeu fléché par des pancartes, vous avez la possibilité de lire des inscriptions souvent très utiles à l’avancement dans le jeu.
Puis vient la confrontation, avec un énorme monstre-dragon qui en seulement une ou deux frappes, a le pouvoir de vous fracasser.. Le conseil inscrit sur le sol est simple: Fuyez! Ce que vous faites.. ce que j’ai fait!! Jusqu’à la rencontre d’un chevalier en armure, qui vous donnera une fiole D’estus, dont on ne sait rien (Il s agit finalement tout simplement de votre potion de vie.. pour restaurer ses PV)

Voilà une sacrée bestiole! (que vous allez vite revoir!)

 

Après plusieurs combats, on commence à prendre l’habitude de notre héros qui se manie assez similairement à un DRAGON HUNTER (mais plus subtile dans son gameplay) avec une touche beaucoup plus RPG olschool. On est entre de l’Ultima, du Dragon Age 1 et du Elder Scroll. Pas déplaisant du tout pour ces quelques premières minutes de jeux, non?

 

Conclusion:

Dark Souls est un jeu qu’il faut prendre le temps d’apprivoiser (… à ne pas confondre avec improviser!). Rien ne sert de courir, rien ne sert de foncer dans le tas. Vous n’avancerez pas de toute façon. Malgré ses graphismes un peu vieillots face à un Skyrim, il possède une empreinte graphique bien à lui.. Inutile d’avoir des décors extrêmement détaillés et des textures HD s’il se dégage du monde une ambiance , une jouabilité et un incroyable pouvoir d’attraction qui font de Dark souls un hit incontestable de cette fin d’année. Vous voulez du challenge? Un RPG pas kawai du tout mais avec une vraie patte SF? Une durée de vie extrême due aux nombreux bonus, à la difficulté élevée qui vous fera élaborer des stratégies et une manière de jouer que vous aviez oubliée avec le temps. Dark Souls, est fait pour vous (il sort le 7 octobre prochain)

 

 Notes et Références:

 

 Scénario:  65/100
 Esthétique:  94/100
 Son:  88/100
 Gameplay:  98/100
 Intensité et sensibilité:  99/100
 Note Finale:  97/100

Vous pourrez aimer si vous avez aimé: Les jeux de rôle, les challenges, Diablo, Ultima et Elder Scroll.

Vous aller détester si vous cherchez: Un Casual Gamer qui cherche un petit RPG Kawai avec un pain d’épices au laid.

 

 

 

 2nd Impact Award for Dark Souls: 7 Stars / 7 (Best of the best!)

 

 

 

 

 

 

Croyez-moi, vous allez vous souvenir longtemps de ce petit pont.

 

 

 

 

 

Petits conseils pour bien débuter:

– Choisir le pyromancien pour débuter n’est pas trop mauvais.. un mixte entre une hache qui tape bien et fort, et les boules de feu.. Bien pratique.

– Chaque boss à un VRAI point faible ou une tactique pour être vaincu plus efficacement.. Sinon, c’est vos nerfs que vous perdrez. Je vous conseil d’aller sur youtube quand vous êtes bloqués, les joueurs japonais sont déjà bien loin dans le jeux.

– La touche de lock (R3) est un apprentissage nécessaire. Essayer un maximum de tourner autours de l’ennemi et de le toucher dans le dos.

– La protection avec ton bouclier tu feras TOUJOURS.

– Allez voir le marchand quand vous êtes paumé ou en difficulté. Il a toujours de bonnes choses à vendre (armes et projectiles à distances!)

– Quand vous êtes près d’un feu, vous avez la possibilité de redevenir Humain. Très pratique, cette caractéristique vous donnera une faculté non négligeable: le saut!

– Vous êtes bloqué? Vous cherchez désespérément comment tuer un boss? Allez sur cette chaîne les amis: http://www.youtube.com/watch?v=lLziti1veKc

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>