[Pop ‘n’ Music] (version Wii)


[Pop’n’ Music sur Nintendo Wii]


Quelle déception… bam.. je commence comme ça et vous n’avez déjà plus envie de lire la suite non? Réaction tout à fait normal mes amis! Car moi non plus je n’ai pas du tout envie d’écrire la suite.L’histoire commence un beau matin de 2001. J’étais seul, moi, le petit baudrièrois ultra fan de jeu vidéo, et qui n’avait eut vent des réponses à mes questions existentielles: « Pourquoi je joue toujours aux jeux vidéo alors que mes amis ils plotent leurs copines? ».Il faut dire qu’à l’époque j’avais une copine super sexy qui était véron, et avec sa frimmousse rousse, elle était mignone comme un coeur, mais que je ne la suportais pas… Non pas qu’elle était repoussante, mais on avait… RIEN à se raconter.. RIEN en commun… Elle aimait le faite que je faisais de la guitare, et j’aimais le fait qu’elle aimait m’écouter faire de la guitare. Passionnante relation. ( de plus elle avait le même prénom que ma soeur… OMG)

Heureusement, Jeanfi et Ven sont arrivés rapidement dans ma vie. Ven était un cinéphile confirmé et aimait aussi s’adonner aux jeux vidéo, et Jeanfi lui, était un théatreux passionné et curieux de tout, dont of course, les jeux vidéo. Notre première après midi en pote ensemble, nous le pâssames chez moi, à 25km de Chalon sur Saône dans le Sud, à jouer à la dreamcast, et plus particulièrement, à Shenmue et Pop ‘n’ Music. Ce dernier, Pop ‘n’ Music, avait quelque chose de magique. Il avait cette facilité à nous connecter à un monde que nous qualifiames à l’époque d’inacessible: Le Japon. Ces deux titres à eux seuls, nous  faisais voyager et pénétrer dans ce que nous montrait Gameone (le haut de l’iceberg). Shenmue pour son univers parallèle directement issue d’une banlieu de Tokyo des années 80, et Pop ‘n’ Music, pour son côté « nouveau genre », jeu de musique débile et décalé (donc forcément addictif). Le cocktail parfait du petit explorateur geek 10 ans passé.

Quelle histoire pour venir enfin à l’explication de ce test.. qui n’en est pas un, enfin si, presque. En jouant à Pop’n’music sur Nintendo Wii, je voulais avoir les même sensations que le premier du nom sur Dreamcast (et je ne vous parle même pas de Pop’n’Music Animelo sur PSX qui envoit beaucoup plus que mon ex amie véron). Quelle désastre! Quelle absolue catastrophe.. D’une part, la jouabilité.. c’est lamentable.. la detection des mouvements est vraiment horrible. Impossible de jouer convenablement. Par exemple vous devez faire le bouton de gauche (pour ceux qui connaissent pas le principe de rythme and game, regarderz la vidéo ci-dessous), donc vous devez agiter le Nunchuk à gauche… Sauf que le Nunchuk commande aussi celui de « milieu-gauche » et celui du « milieu ».. en donnant un coup à gauche avec votre manette, ce n’est pas un bouton, mais 3 boutons que vous allez activer en même temps… bravo la précision du geste ample et précis à la fois… nul nul nul!

httpv://www.youtube.com/watch?v=MBd-1-JDve0

Ensuite, deuxième point noir, ce jeu semble s’adresser défintivement à des enfants… même en mode méga super hard.. on s’ennuis terriblement! Beaucoup, beaucoup trop facile.. Les touches sont réduits aux nombres de 5… c’est pas comme ça qu’on va s’amuser les amis.Seul et unique point positif: le choix des musiques. Konami a sorti les gros sousous et s’est offert de belles licences. On s’amuse même à découvrir un cokctail de Jpop au milieu de Lady gaga et autre Britney. Etonnant, mais pas déplaisant.

httpv://www.youtube.com/watch?v=IcddhdFSLx8&feature=related

Pourquoi un jeu aussi pourrie aurait il susiter de ma part un test aussi long?

1) Parce que je suis à la laverie sans wifi depuis 1h et il faut bien s’occuper.

2) Parce que les sites généralistes ne parlent pas de ce genre de jeu… Nous chez second impact, on aime le mal aimé.

3) Quel kiffe ce dimanche matin comme ce bien!Amis du Cyberspace, je vous souhaite de belles avanetures numérique aujorud’hui!

La Note:

Scénario: 15/100
Esthétique: 45/100
Son: 62/100
Gameplay: 11/100
Intensité et sensibilité: 27/100
Note Finale: 27/100

Vous pourrez aimer si vous avez aimé: claquer de la thune

Vous allez détester si vous chercher:  économiser

[Pop’n’ Music sur Nintendo Wii]


Quelle déception… bam.. je commence comme ça et vous n’avez déjà plus envie de lire la suite non? Réaction tout à fait normal mes amis! Car moi non plus je n’ai pas du tout envie d’écrire la suite.L’histoire commence un beau matin de 2001. J’étais seul, moi, le petit baudrièrois ultra fan de jeu vidéo, et qui n’avait eut vent des réponses à mes questions existentielles: « Pourquoi je joue toujours aux jeux vidéo alors que mes amis ils plotent leurs copines? ».Il faut dire qu’à l’époque j’avais une copine super sexy qui était véron, et avec sa frimmousse rousse, elle était mignone comme un coeur, mais que je ne la suportais pas… Non pas qu’elle était repoussante, mais on avait… RIEN à se raconter.. RIEN en commun… Elle aimait le faite que je faisais de la guitare, et j’aimais le fait qu’elle aimait m’écouter faire de la guitare. Passionnante relation. ( de plus elle avait le même prénom que ma soeur… OMG)

Heureusement, Jeanfi et Ven sont arrivés rapidement dans ma vie. Ven était un cinéphile confirmé et aimait aussi s’adonner aux jeux vidéo, et Jeanfi lui, était un théatreux passionné et curieux de tout, dont of course, les jeux vidéo. Notre première après midi en pote ensemble, nous le pâssames chez moi, à 25km de Chalon sur Saône dans le Sud, à jouer à la dreamcast, et plus particulièrement, à Shenmue et Pop ‘n’ Music. Ce dernier, Pop ‘n’ Music, avait quelque chose de magique. Il avait cette facilité à nous connecter à un monde que nous qualifiames à l’époque d’inacessible: Le Japon. Ces deux titres à eux seuls, nous  faisais voyager et pénétrer dans ce que nous montrait Gameone (le haut de l’iceberg). Shenmue pour son univers parallèle directement issue d’une banlieu de Tokyo des années 80, et Pop ‘n’ Music, pour son côté « nouveau genre », jeu de musique débile et décalé (donc forcément addictif). Le cocktail parfait du petit explorateur geek 10 ans passé.

Quelle histoire pour venir enfin à l’explication de ce test.. qui n’en est pas un, enfin si, presque. En jouant à Pop’n’music sur Nintendo Wii, je voulais avoir les même sensations que le premier du nom sur Dreamcast (et je ne vous parle même pas de Pop’n’Music Animelo sur PSX qui envoit beaucoup plus que mon ex amie véron). Quelle désastre! Quelle absolue catastrophe.. D’une part, la jouabilité.. c’est lamentable.. la detection des mouvements est vraiment horrible. Impossible de jouer convenablement. Par exemple vous devez faire le bouton de gauche (pour ceux qui connaissent pas le principe de rythme and game, regarderz la vidéo ci-dessous), donc vous devez agiter le Nunchuk à gauche… Sauf que le Nunchuk commande aussi celui de « milieu-gauche » et celui du « milieu ».. en donnant un coup à gauche avec votre manette, ce n’est pas un bouton, mais 3 boutons que vous allez activer en même temps… bravo la précision du geste ample et précis à la fois… nul nul nul!

httpv://www.youtube.com/watch?v=MBd-1-JDve0

Ensuite, deuxième point noir, ce jeu semble s’adresser défintivement à des enfants… même en mode méga super hard.. on s’ennuis terriblement! Beaucoup, beaucoup trop facile.. Les touches sont réduits aux nombres de 5… c’est pas comme ça qu’on va s’amuser les amis.Seul et unique point positif: le choix des musiques. Konami a sorti les gros sousous et s’est offert de belles licences. On s’amuse même à découvrir un cokctail de Jpop au milieu de Lady gaga et autre Britney. Etonnant, mais pas déplaisant.

httpv://www.youtube.com/watch?v=IcddhdFSLx8&feature=related

Pourquoi un jeu aussi pourrie aurait il susiter de ma part un test aussi long?

1) Parce que je suis à la laverie sans wifi depuis 1h et il faut bien s’occuper.

2) Parce que les sites généralistes ne parlent pas de ce genre de jeu… Nous chez second impact, on aime le mal aimé.

3) Quel kiffe ce dimanche matin comme ce bien!Amis du Cyberspace, je vous souhaite de belles avanetures numérique aujorud’hui!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>