Rocketbirds: Hardboiled Chicken [ Test PS3 / PSN ]

Rocketbirds: Hardboiled Chicken [ Test PS3 / PSN ]

 

Smoke, shoot, share. Join the Auxiliaries!

 

C’est sur une musique rock’n’roll chantée avec un accent irlandais que s’ouvre le dernier né de Ratloop… Qu’attendre d’un jeu sur lequel on n’a que très peu d’informations? Bah au moins, on se dit une chose, ça va être frais et ça fait du bien entre toutes ces grosses licences non? Un gros coque (ou une grosse poule) dressé sur un rocher, crête au vent, hélicoptère de l’armée dans le fond.. Bienvenue dans RocketBird!

 

Introduction:

 

Une 2D soignée, de beaux effets, let's rock 'n' roll!

Le menu est hyper simple: un joueur, deux joueurs, option et extra. C’est dans cette sobriété que nous allons débuter notre test. C’est parti pour le mode un joueur.
L’introduction commence, façon dessin animé en flash, toujours sur une musique bien dynamique…. Puis vient la séance de descente des méchants pingouins par notre héros poulet. Un poulet pas très apprécié par cette drôle de communauté communiste (étoile rouge, accent russe, une drôle d’ambiance pour un jeu chinois non?)

 

GAMEPLAY:

Les niveaux se passent en 2d avec un niveau de détails et d’animation franchement excellent pour ne pas dire exceptionnel... On n’est pas dans un Rayman Origin, mais on s’en approche, et on accroche assez bien à l’ambiance cartoonesque et jamesbondienne du jeu. Le level design rappellera peut être pour beaucoup un jeu pas souvent cité:  Oddworld. Oui oui, les niveaux en deux 2D à écrans interposées qui se suivent mais ne se ressemblent pas. Après un premier niveau dans une sorte de base militaire de lancement de missiles nucléaires, vous arriverez dans votre première phase de jet pack. Enfin! On avait l’eau à la bouche de s’y mettre!

 

Des décors variés et sublimes à chaque chapitre

Et on ne va PAS DU TOUT regretter! Les phases de shoot sont totalement déjantées, on prend un plaisir fou à jouer avec l’apesanteur. Le jet pack est furieusement nerveux, et armé de votre uzi, vous poursuivez dans les airs les fameux pingouins sous les ordre de Putzki, le dictateur pingouin communiste.

 

La prochaine phase de jeu est assez intéressante, puis là encore, elle reprend le concept de notre Abe Odyssée.. Armé de nano-puces arraignés, vous avez le pouvoir, la possibilité, que dis-je la technologie pour contrôler le cerveau de vos ennemis! Vous avez la possibilité de rentrer dans le corps de vos bourreaux, et de vous libérer de prisons et autres situations inattendues.

 

 

Conclusion:

Un jeu de Ratloop Asia, qui sort ce jour même, le 19 Octobre 2011. Inconnu ou presque au bataillon, le petit studio made in china fait des ravages avec son nouveau titre nerveux, drôle et très joli. Gros point faible pour la durée de vie, 2 à 3h seulement vous seront nécessaires pour terminer totalement (ou presque avec les trophées) le titre de l’homme poulet. Bref, un bon p’tit jeu pour deux soirées en semaine sans sa copine!

 

Résumé:

 

 Scénario:  55/100
 Esthétique:  85/100
 Son:  87/100
 Gameplay:  85/100
 Intensité et sensibilité:  69/100
 Note Finale:  68/100

Vous pourrez aimer si vous avez aimé: Manger chez KFC, Oddworld, Flashback, Another World et l’humour communiste.

Vous aller détester si vous cherchez: Un titre long et sur le quel vous mordrez les doigts.

On lui met 4 étoiles  sur 7 pour l’effort, et surtout quand même pour l’humour omniprésent.. Un poulet sauce bicky!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>