Datura [ TEST PS3 ]


Dans le jeu vidéo, il y a les valeurs sûres (Tetris, Mario, GTA, Half Life, Bioshock, Gear of Wars, etc), les jeux « normaux’ (des bons ou mauvais moments mais qui ne resteront pas dans les annales) et… les expériences! Datura fait partie de cette dernière catégorie et ce par trois vecteurs: son gameplay (entièrement jouable au PS MOVE), sa sortie sur le territoire belge (la press ayant reçu une main en silicone dans un pot de fleur..) et… son histoire… parce que bon, WTF  c’est quoi ce jeu?

Datura Matata!! Quel mot magnifique, Datura Matata… ♩♫♬

Datura est un titre développé par une team que vous connaissez peut-être… Car si vous faites parti comme moi des C***ards (attention rien à voir avec un canard) qui ont acheté le très psychédélique « Linger of Shadow », alors vous aussi, vous avez voulu jeter votre dévolu et énervement à Team Plastic: « Rembourser ! Rembourser ! Rembourser !  »

C’est en grand et gros naïf que je suis, que mon esprit dévoreur de nouveautés sans aucunes satiétés, c’est jeté corps et âmes dans une aventure que je n’oublirai pas de si tôt. Datura n’est pas là pour vous raconter une histoire, une trame, un scènario. Datura est juste là pour vous faire vivre une expérience psychédélique. A croire que les p’tits gars de TEAM PLASTIC (ou  orthographié aussi en « Plastic Studios » sur le web.. en faisant des recherches vous trouverez étrangement que très peu d’informations sur eux) ne tournent pas qu’aux céréales avec leur petit déjeuner.

Vous commencerez l’aventure sur un lit d’hôpital où vous vous réveillerez.. Votre main droite (ou gauche selon votre natural skill), contrôlée avec une justesse très aproximative (on se croirait revire un épisode de Jurassic Park sur PC _à partir de 9min30 svp_ ) grâce au PS MOVE que pour l’occasion, vous aurez dépoussiéré, mais aussi et surtout, rebranché en USB pour charger sa batterie inutilisée (voir neuve) depuis noël 2009 avec votre neveu. Bref, la jouablité n’est pas son fort.

As-tu déjà eu des sentiments pour un arbre?

DATURA (Datura Stramonium) Solanacées: 20 grammes de graines ou 200 grammes de feuilles peuvent entraîner la mort.

La Datura est une plante toxique qui ressemble à l’enveloppe d’une châtaigne ou d’un marron. Quel rapport avec le jeu? Là encore, difficile de le voir avec une scène finale que je ne saurai spoiler. Non pas pour vous protéger, mais tout simplement parce qu’elle n’a ni queue ni tête. Si je devais définir la trame et vous expliquer le jeu, je dirai que Datura est une sorte de rêve (ou cauchemar?), ou rien n’a de sens, et où les scènes s’enchaînent sans aucunes corrélations. Vous êtes principalement à l’intérieur d’une forêt (attention, je dirai plutôt un petit parc public ombragé vu la petitesse de l’endroit) et vous vous baladez de boulot en boulot (si si vous savez cet arbre blanc et noir) afin de compléter une carte qui ne sert à rien, et à résoudre des énigmes qui sont loin, très loin, d’un Myst. L’avancé dans le jeu se fait à tâtons et par expériences… On est pas là pour se creuser les méninges, juste pour essayer une démo technique psychédélique. Un groupe de 4 égnimes vous fera débloquer un portail à 4 verrous, puis une deuxième porte sur le même principe, puis.. Fin.

Moins de 2h de jeu pour moi… 7€ qui s’envolent, une heure de travail pour un travailleur « normal ». Je souffre.

Et je coupe le son et je remet le son…

Certains crieront au scandale, d’autre à une oeuvre majeure… Ce qui est sûr c’est que Datura n’est pas un jeu vidéo. Et si comme Journey, le jeu trouve aussi un second souffle en le refaisant, ici, il n’en est point. La finalité ne donne aucunes envies de se replonger dans cet univers aux bases bancales et spirituelles. Le soft plaira sans doute aux Freudiens en herbes, mais rebutera les joueurs qui se posent déjà assez de questions dans leurs vraies vies, alors pourquoi se prendre le chou dans la virtualité?

Certains passages sont visuellement très recherchés

Notes et Références:

 Scénario:  xx/100
 Esthétique:  60/100
 Son:  65/100
 Gameplay: 50/100
 Intensité et sensibilité:  35/100
 Note Finale: 45/100

Vous pourrez aimer si vous avez aimé: Freud, rêver psyché, suivre un cochon dans une forêt, caresser les arbres

Vous aller détester si vous cherchez: un jeu, une bonne jouablité, des énigmes compliquées, une histoire

Si tu vois ça, ne mange pas ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>