SoulCalibur 5 [ Test Ps3 ]

Soulcalibur V résonne dans les oreilles de beaucoup de gamers comme une douce mélopée nostalgique jouée sur Dreamcast et Borne D’arcade. Tout a commencé pour moi sur PsOne il y a maintenant bien longtemps. Étant un fervent fan de jeux de combat (Street Fighter II Turbo sur Snes et Tekken Psx), je voulais passer à autre chose. Toshinden était innovant, et proposait à l’instar de Samurai Shodown de pouvoir enfin se battre avec des armes. Mais le gameplay n’était pas si addictif et encore moins nerveux. Soul Blade (où Soul Edge dans sa version JAP pour les intimes) avec son introduction grandiose et sur-dimensionnée pour l’époque (nous sommes en 1996, et c’est la bataille des introductions pour beaucoup de jeux) avait le culot de nous proposer un jeu de combat avec armes blanches mélangeant tous types de sports, de combattants, et de cultures. Un melting-pot savoureux repris deux ans plus tard sur Dreamcast avec l’extra-ordinaire Soul Calibur. Beau, fluide, nerveux, étincelant… Jouer encore de nos jour à ce jeu _qui ne semble pas prendre une ride_ un vrai bonheur. Le 3 février prochain, sortira sur PS3 et Xbox 360 le dernier né de la série: Soul Calibur 5. Evolution ou Révolution de la série? C’est ce qu’on va décortiquer ensemble!

Le mode histoire et entrecoupé de dessins et de petites cinématiques bien décousues qu

Parmi toutes ces lames, je choisis le Couteau-Suisse

On met la galette dans la PS3, et là l’habituel démarrage magique de Namco-Bandaï et extrêmement appréciable pour moi prend son ampleur en moins de 30 secondes: pas d’installation! Aujourd’hui jouer à un gros blockbuster, c’est d’abord se taper 30min d’installation, de réglages, de trucs et de bidules. Mais quand on a soif de jeu comme nous, on veut jouer!

Tout commence par une introduction sensationnelle avec un doute persistant: s’agit-il d’une cinématique ou du jeu! Car on croit apercevoir de temps à autre un petit aliasing par ci, une 3d pas pré-calculée par là… C’est beau et ça enchaîne très vite, presque trop vite, parce que soyons honnêtes, nous ne sommes pas là pour un scénario en béton. On veut un mode histoire correct et se friter comme du gros monstre à la hache bien pendue à coup de « baton kilikien » et de « sabre misturugien ».

Pas moins de 29 combattants au choix, ça nous donne une bonne durée de vie du jeu même si je ne suis pas sûr que tous  les joueurs essayent tous les personnages.. Si? Alors vous êtes un(e) vrai(e)! Les exclusivités de cet épisode sont de 12 nouveaux combattants, avec entre autres, Natsu (qui possède à un bâton non sans rappeler un certain Killik), Leixia, Z.W.E.I., Xiba, Patroklos, Pyrrha, Viola, Aeon et le meilleur pour la fin: Ezio Auditore (oui oui le gros nez d’Assassin’s Creed). Oui chez Namco on aime le crossover. Tout a commencé avec des versions inédites par consoles (Gamecube, Ps2 et Xbox avait chacune une version du jeu inédite avec un personnage de chaque univers.. Link dans Soul Calibur.. mémorable!). Aujourd’hui c’est la crise et les jeux multiplateformes sont à l’identique entre les deux consoles de salon. On retrouve donc notre cher Ezio sur Xbox 360 et Ps3. Dommage non? On aurait bien aimé Drake sur Ps3? Quoi que avec une arme blanche il est pas terrible..

 

"NNONnnn je suis ne pas ton pèreee!!!" -feu de l'amour

Je coupe, je tranche et je saute le mode Histoire

Il y a beaucoup de modes de jeu. 5 modes de jeu Online (très inspirés de Street Fighter IV avec des modes replay, tournoi, deatmatch, avec ou sans points), 5 modes de jeu Offline (avec comme en son habitude un excellent mode entrainement), un mode aventure (nommé Histoire- 1607 A.D.) , et enfin un mode création de personnage. Bien, commençons par voir le mode Histoire et le reste suivra.

Quel déception! Ok ok boys & girls, je vais être direct, le mode histoire de Soul Calibur sur dreamcast était l’un des meilleurs modes histoires de l’Histoire du jeu vidéo de baston. Dynamique, addictif, progression exponentielle dans la difficulté, points et argent à dépenser pour débloquer des items. Tout était là pour vous faire tenir jusqu’au bout. Alors que le mode histoire de notre cher Soul Calibur V, il est juste court et chiant. Comment ça je suis méchant? J’ai le droit et je vais vous expliquer pourquoi. Tout d’abord, les cinématiques… On pourrait se dire « Hooo c’est beau ces dessins façon Artwork » BING: non ce n’est pas beau, et ça montre juste que le budget était serré et qu’ils n’ont pas pu faire de vraies cinématiques. « Hooo c’est superbe ces nouveaux personnages et leurs histoires » BING: si toi aussi tu aimes les feux de l’amour, alors oui, joue à Soul Calibur V avec ta chère grande tante. Tu aimes les modes de l’Aventure car ça change des modes Versus habituels « Hooo Re-BING: il n’y a rien… ni points, ni xp, ni bonus à débloquer (à part les éternels trophées PS3).

Vous l’aurez compris, même si le mode histoire sert plus de mode trainning aux nouveaux personnages de cet épisode (et que la difficulté à partir du niveau 17 devient HARD-CORE) que véritablement à apporter un mode complémentaire,façon XP grandissant, il est clair que ce dernier a été bâclé… Ce qui n’est pas pour motiver les fans que nous sommes! Pour ma part au bout de 15 épisodes, je saute systématiquement toutes les cinématiques tellement c’est mielleux et culcul. Bing!

Heureusement, c’est beau et ça bouge bien.

Les coups sont parfois TRES durs à sortir.

Oui heureusement pour nous, Soul Calibur 5 se rattrape dans son graphisme, ses arènes et sa nervosité. Je n’ai joué que beaucoup à Soul Edge, Soul Calibur et Soul Calibur 4 avant de m’adonner au 5. Ce qui péchait totalement dans le 4, c’était ce côté mou-mou et la durée d’exécutions des coups après avoir réalisé superbement son attaque. Ici, on a le plaisir de contempler de beaux paysages, de belles jeunes filles, et.. de sortir des attaques nerveuses et biens foutues. Le nouveau système de furies est très agréable (se rapproche d’un Street Figther IV), quant au contre et contre-contre c’est un art que seul Soul Calibur peut nous offrir. La jouabilité à la manette est pour moi très complexe en revanche… Il FAUT un stick arcade pour bien s’amuser sur ce titre (contrairement à Street Fighter où il suffit de faire le « moulin » pour les connaisseurs.. ici, que nenni, vous devez APPRENDRE tous les coups et les sortir quand il le faut, c’est un art qui demandera de longues heures d’entrainement)

Le mode création de personnage est... Japonais! : )

Mode Online, Mode Versus, mais mais.. C’est quoi cette tronche?

Ce que j’aime avec les japonais dans le graphisme et les inspirations.. C’est qu’ils vont souvent à l’encontre de nos pensées et du moment présent. Et ce à toutes périodes. Voyez maintenant! Nous sommes en pleine crise depuis 2008, et alors que le HardRock, le Punk et la techno-dance-doublebeat bat son plein (parce qu’il faut faire du bruit et jouer les primitifs quand ça va pas! C’est comme ça! Moi aussi j’adore) Et bien.. Nos chers japonais eux sont en plein mouvement vestes de costumes violettes, cravates serrés, noeuds papillons.. Ils nous font un revival année début 2000; un mélange de Golden-Farmer et de Lady Gaga. On retrouve en ce moment dans les jeux vidéo des costumes vraiment zarbis. Prenez les derniers jeux de Capcom avec le méchant en string, Soul Calibur avec nos héros pleins de cheveux brillants devant une caméra enduits de graisse pour que les effets de lumières soient plus mielleux que jamais… Haha, nous ça nous fait bien rire, et je dirais même qu’on adore ça.

 La Note:

Scénario: 25/100
Esthétique: 95/100
Son:

82/100

Gameplay: 84/100
Intensité et sensibilité: 78/100
Note Finale: 72/100

Vous pourrez aimer si vous avez aimé: Soul Edge, Soul Calibur, Le mouvement fashionGolden-Farmer V.S. Lady-gaga, les modes histoire comme les feux de l’amour, les armes blanches et une jouabilité d’expert.

Vous allez détester si vous chercher: Un mode histoire riche et passionnant, une durée de vie infinie, des nouveaux personnages avec un vrai background et de vrais nouveaux coups.

5 étoiles pour un jeu au potentiel énorme mais qui a des faiblesses en Solo, heureusement balayées, pour les fans de Versus uniquement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>